Café Universel

Je jouerai à Paris tous les jeudis, ou presque, à partir du 10 janvier au Café Universel au sein du quartet du guitariste et chanteur Thomas Curbillon, avec Sylvain Dubrez à la contrebasse et Nicolas Grupp à la batterie. Nous jouerons à 21h un premier set en quartet avant de lancer la jam vocale. Entrée libre.

Improvisations

L’auditeur et le musicien sont dans le même bateau à l’écoute d’une improvisation, aucun des deux ne sachant ce qui va suivre à tout instant. C’est en tous cas la sensation que j’ai essayée de provoquer avec ces impromptus d’une minute, enregistrés et publiés sur cent jours. Il me semblait intéressant de présenter un travail qui n’apparaît pas de cette manière sur les autres albums ou en concert, c’est à dire l’improvisation sans préparation ni préméditation. Le caractère journalier des publications contrastait avec la fréquence de nos enregistrements en trio ou quartet (une ou deux fois par an), et me paraissait mieux refléter l’évolution de ma musique et son essence.

Festen : deuxième album

Vous êtes nombreux à l’attendre, tout comme Damien, Oliver, Maxime et moi. Après un an de péripéties, le deuxième album de Festen est sur le point de sortir. Je peux déjà vous en dire un peu plus sur la séance en studio.
Nous avons enregistré les 16 et 17 novembre 2011 au Studio Sextan à Malakoff, avec l’ingénieur du son Alban Sautour. Le piano à disposition dans ce studio est un Fazioli F278 (modèle n° 2181062) qui a été enregistré avec trois micros à ruban AEA R84. Tous les précédents albums de Sphère (Kapsa Reininger Fleau) et Festen ont été enregistrés au Studio de la Forêt ou au Studio de Meudon, sur un piano Steinway D274, avec Alban également, avec deux micros à ruban. À ce titre, je peux témoigner et signaler à quel point cette installation technique d’Alban est venue magnifier les qualités sonores exceptionnelles de ce piano. De manière générale, cela a contribué positivement à la musique de Festen pour cet album de neuf morceaux.
Le concert de pré-sortie se jouera le 8 février 2013 sur les terres de Damien et Maxime à St Malo – Théâtre Chateaubriand – où l’album sera disponible, en attendant sa sortie le 18 février.

Festen au Studio Sextan Piano Fazioli F278 au Studio Sextan

Vidéo : Auditorium Parco della Musica

7 septembre 2012
Jammin’ Festival, Auditorium Parco della Musica, Roma

Benoit Berthe « Back » 4tet
Vainqueurs du European Jazz Contest 2011

Benoit Berthe – sax alto
Jean Kapsa – piano
Zacharie Abraham – contrebasse
Nicolas Charlier – batterie

Invité: Rosario Giuliani, sax alto

Pronto

Le dernières répétitions avant Rome approchent, et le scénario du séjour du 7 au 11 septembre avec le quartet Back se précise. Nous répèterons donc par trois fois à Paris en cette fin de mois d’août afin d’aiguiser les arrangements des onze morceaux prévus à l’enregistrement les 8, 9 et 10 septembre au Saint Louis College of Music à Rome. Rosario Giuliani (saxophone alto) devrait intervenir pour cette session. Je suis impatient d’enregistrer ce deuxième fruit après cinq ans de jeu ensemble, de beaux concerts et des discussions interminables sur des problèmes de mécanique céleste et d’aéronautique en pleine campagne brésilienne. Cette dernière année a été particulièrement marquée par nos concerts au Brésil en novembre 2011, organisés conjointement par Jazz in Marciac, Recife Jazz Festival, le Consulat Général de France à Recife et l’Alliance Française de Joao Pessoa. Ce voyage avait d’ailleurs provoqué ma rencontre avec le saxophoniste brésilien Alex Corezzi, puis un autre séjour en mars 2012 et la naissance du trio Corezzi Kapsa Prazeres. Mais avant cela, nous commencerons par jouer à l’Auditorium Parco della Musica le 7 septembre. Le cinéma Les trois Luxembourg proposant un cycle d’un mois sur le cinéma italien – Viaggi in Italia – j’en profiterai pour découvrir Roma de Fellini. Ça corrobore.

Jazz in Marciac

De retour du festival Jazz in Marciac dans le Gers où nous jouions pour quatre concerts avec Benoit Berthe « Back » Quartet, et pour la 4ème fois avec ce groupe. Un peu comme le Péristyle de l’Opéra de Lyon récemment, le rapprochement de ces concerts Place de l’Hôtel de Ville de Marciac fut l’occasion de jouer et rejouer le nouveau répertoire, avec en arrière-plan l’enregistrement en studio au Saint-Louis College of Music à Rome les 8, 9 et 10 septembre prochain, accompagné d’un concert avec Rosario Giuliani le 7 à l’Auditorium Parco della Musica (Teatro Studio).

Benoit Berthe « Back » Quartet : Benoit Berthe (saxophones), Zacharie Abraham (contrebasse), Nicolas Charlier (batterie), Jean Kapsa (piano).

Péristyle de l’Opéra de Lyon

La semaine dernière nous avons joué deux soirs au Péristyle de l’Opéra de Lyon avec le trio Kapsa Reininger Fleau. Le cadre et la formule – 3 sets de 45min par soir – nous ont permis de jouer et rejouer le nouveau répertoire en explorant de plusieurs façons les détails des compositions.

Suite à cette double-soirée, j’ai reçu ce texte de Laurent Brun écrit pendant le concert :

Elle commence sans prévenir – Laisser le silence s’installer – La musique se fait présente – Mais déjà là bien avant – Se tendre et lâcher prise – Elle plane – Les tempos se chevauchent – Sans forcer – Le musicien est une oreille béante – Ça sent l’orage – Le clavier bouge – Le musicien danse à l’intérieur – Sentir la construction – L’architecture – Sans effort – Vélocité rebonds – Longs silences – Et l’ombre de l’archet – S’extraire du trio – Dehors derrière le péristyle – Des profils passent – Etrange cinéma – A chaque nouveau morceau – Une dramaturgie différente – Dans cet espace – De profils – La musique du trio déteint sur les visages – Une conversation – Un cri – Viennent percuter la musique – La vue ne sert à rien dans le jazz – Le swing est une hypertrophie de l’oreille – Tout se joue dans le cri – Des vies qui se croisent – Bulles qui rebondissent – La vie qui court – Bulles qui frémissent – Sphère

Vous pouvez consulter l’article de Jean-Marc Aguirre paru dans le blog Jazz&Rock@Communay.

Duo avec Damien Fleau

Nous terminons trois beaux concerts dans la Drôme en duo avec Damien Fleau, à Étoile-sur-Rhône puis Mirmande. Hier soir nous avons été rejoints par le Quatuor à Cordes de Mirmande pour jouer des compositions et arrangements que j’avais écrits il y a trois ans, à l’époque pour un concert avec le trio Kapsa Reininger Fleau dans ce même magnifique cadre plein air du Théâtre du Bisse. Une adaptation donc, puisque le batteur et le contrebassiste – que je retrouve demain à l’Opéra de Lyon – n’officiaient pas. Des improvisations autour de Erik Satie, John Mayer, The Beatles, Nick Drake, Temple of the Dog et Festen étaient aussi au programme.