Pronto

Le dernières répétitions avant Rome approchent, et le scénario du séjour du 7 au 11 septembre avec le quartet Back se précise. Nous répèterons donc par trois fois à Paris en cette fin de mois d’août afin d’aiguiser les arrangements des onze morceaux prévus à l’enregistrement les 8, 9 et 10 septembre au Saint Louis College of Music à Rome. Rosario Giuliani (saxophone alto) devrait intervenir pour cette session. Je suis impatient d’enregistrer ce deuxième fruit après cinq ans de jeu ensemble, de beaux concerts et des discussions interminables sur des problèmes de mécanique céleste et d’aéronautique en pleine campagne brésilienne. Cette dernière année a été particulièrement marquée par nos concerts au Brésil en novembre 2011, organisés conjointement par Jazz in Marciac, Recife Jazz Festival, le Consulat Général de France à Recife et l’Alliance Française de Joao Pessoa. Ce voyage avait d’ailleurs provoqué ma rencontre avec le saxophoniste brésilien Alex Corezzi, puis un autre séjour en mars 2012 et la naissance du trio Corezzi Kapsa Prazeres. Mais avant cela, nous commencerons par jouer à l’Auditorium Parco della Musica le 7 septembre. Le cinéma Les trois Luxembourg proposant un cycle d’un mois sur le cinéma italien – Viaggi in Italia – j’en profiterai pour découvrir Roma de Fellini. Ça corrobore.

Jazz in Marciac

De retour du festival Jazz in Marciac dans le Gers où nous jouions pour quatre concerts avec Benoit Berthe « Back » Quartet, et pour la 4ème fois avec ce groupe. Un peu comme le Péristyle de l’Opéra de Lyon récemment, le rapprochement de ces concerts Place de l’Hôtel de Ville de Marciac fut l’occasion de jouer et rejouer le nouveau répertoire, avec en arrière-plan l’enregistrement en studio au Saint-Louis College of Music à Rome les 8, 9 et 10 septembre prochain, accompagné d’un concert avec Rosario Giuliani le 7 à l’Auditorium Parco della Musica (Teatro Studio).

Benoit Berthe « Back » Quartet : Benoit Berthe (saxophones), Zacharie Abraham (contrebasse), Nicolas Charlier (batterie), Jean Kapsa (piano).

Péristyle de l’Opéra de Lyon

La semaine dernière nous avons joué deux soirs au Péristyle de l’Opéra de Lyon avec le trio Kapsa Reininger Fleau. Le cadre et la formule – 3 sets de 45min par soir – nous ont permis de jouer et rejouer le nouveau répertoire en explorant de plusieurs façons les détails des compositions.

Suite à cette double-soirée, j’ai reçu ce texte de Laurent Brun écrit pendant le concert :

Elle commence sans prévenir – Laisser le silence s’installer – La musique se fait présente – Mais déjà là bien avant – Se tendre et lâcher prise – Elle plane – Les tempos se chevauchent – Sans forcer – Le musicien est une oreille béante – Ça sent l’orage – Le clavier bouge – Le musicien danse à l’intérieur – Sentir la construction – L’architecture – Sans effort – Vélocité rebonds – Longs silences – Et l’ombre de l’archet – S’extraire du trio – Dehors derrière le péristyle – Des profils passent – Etrange cinéma – A chaque nouveau morceau – Une dramaturgie différente – Dans cet espace – De profils – La musique du trio déteint sur les visages – Une conversation – Un cri – Viennent percuter la musique – La vue ne sert à rien dans le jazz – Le swing est une hypertrophie de l’oreille – Tout se joue dans le cri – Des vies qui se croisent – Bulles qui rebondissent – La vie qui court – Bulles qui frémissent – Sphère

Vous pouvez consulter l’article de Jean-Marc Aguirre paru dans le blog Jazz&Rock@Communay.

Duo avec Damien Fleau

Nous terminons trois beaux concerts dans la Drôme en duo avec Damien Fleau, à Étoile-sur-Rhône puis Mirmande. Hier soir nous avons été rejoints par le Quatuor à Cordes de Mirmande pour jouer des compositions et arrangements que j’avais écrits il y a trois ans, à l’époque pour un concert avec le trio Kapsa Reininger Fleau dans ce même magnifique cadre plein air du Théâtre du Bisse. Une adaptation donc, puisque le batteur et le contrebassiste – que je retrouve demain à l’Opéra de Lyon – n’officiaient pas. Des improvisations autour de Erik Satie, John Mayer, The Beatles, Nick Drake, Temple of the Dog et Festen étaient aussi au programme.

Celebraçao da Francofonia

Émission sur TV Globo Paraiba le 23 mars 2012, à propos du concert en duo avec Alex Corezzi (saxophone) à l’église de São Francisco (João Pessoa) organisé par l’Alliance Française dans le cadre de la semaine de la francophonie.

Brechó Vintage Móvel

Interlude improvisé en duo avec Lucas Dos Prazeres (percussions) pour la 8ème édition de Brechó Vintage Móvel (Brechó Nouveau Marché) à Recife.

Brechó Vintage Móvel (Brechó Nouveau Marché) – 8a Edição – Making Of
Produção: Luíza Rabello e Morgana Corezzi
Música: Jean Kapsa (piano) e Lucas Dos Prazeres (percussão)
Modelos: Hilda de Queiroz, Raiane Ayla Guimaraes, Dandara de Morais e Ádila Lima
Localização: Iraq Club (Recife), Bacia Portuaria (Recife), Olinda

Photos © Jean Kapsa

Cirandeiro

Extrait du concert du 23 Mars 2012 à l’église Sao Francisco de João Pessoa au Brésil.

Alex Corezzi : saxophone soprano; Jean Kapsa : piano

Morceau : « Cirandeiro » (Edu Lobo)

Parhélie : nouvel album en trio

Mélisse Music présente _Parhélie_, album du trio Kapsa Reininger Fleau. Révélation Jazz Magazine, Élu Citizen Jazz.

Avec Jean Kapsa : piano; Antoine Reininger : contrebasse; Maxime Fleau : batterie.

Acheter l’album sur Fnac.com, Amazon ou iTunes.

« Sounds really cool. Nice compositions, nice trio playing. Congratulations on your music. » Brad Mehldau

« … Point de rock, de pop ou de jazz ici, mais de la musique avant toute chose.» Martin Guerpin, Jazz Magazine.

«… Ils sont tous les trois allumés par les musiques qui fusent autour d’eux et déclenchent des envies de jouer irrépressibles… » Vlad – Fnac Montparnasse

«… Leur premier album révèle une cohésion telle qu’il nous a semblé indispensable de vous en faire part…» Jean Marc Grosdemouge – M-la-Music.

«… Un vrai son d’ensemble… Grande écoute réciproque et musicalité de tous les instants pour servir des mélodies aériennes soutenues par un swing plus léger que le vent…» Philippe Vincent – Jazz Magazine.

«… La musique est colorée, expressive et tendre, emportant loin dans l’émotion… Du jazz pour le troisième millénaire, qui, une fois la tradition assimilée, s’oublie et recommence, à neuf.» Guy Degeorges, Un Soir ou Un Autre.

«… On ne peut pas tricher avec la sonorité. Et là c’est vraiment la sonorité, c’est vraiment du pianisme. C’est même plus que du pianisme, c’est de la musique.» Pierre Bouteiller – TSF Jazz.

«… Un album régalant… Une très belle production, extrêmement bien enregistrée.» Jacques Ponzio – Radio Grenouille.

«… Voilà la révélation jazz de ce début d’année… Ces trois jeunes musiciens ont trouvé le point d’équilibre entre le rythme, la mélodie et l’improvisation… Un album sans faiblesse constitué de compositions originales remarquables. » Renaud Czarnes – Les Echos.

«… Cet album renouvelle le genre bien éprouvé déjà du trio piano-basse-batterie à la fois par la modernité de son traitement rythmique et mélodique de l’improvisation collective inouï depuis EST et en créant un nouveau répertoire de compositions originales et fortes, deux choses dont le Jazz a besoin pour continuer d’être vivant!» Jean-Daniel Burkardt – Jazzology

«… Il n’est pas si courant que la première écoute d’un disque suscite une telle attraction… Le début d’un chemin que l’on souhaite le plus long possible.» Denis Desassis – Citizen Jazz

«… Parmi les trios qui souvent se regardent, s’écoutent surtout, celui-ci se distingue par son audace.» Romain Grosman – Jazz News.

Piano Bleu

Vous pouvez consulter l’article d’Agnès Jourdain sur le site Piano Bleu, à propos de l’album « Parhélie » du trio Kapsa Reininger Fleau, entre autres choses.